Mile End, Londres, 2010. Une froide journée, un café délabré aux fauteuils et leurs accoudoirs éventrés, un menu pourtant alléchant.
J’opte pour une infidélité à ma rigueur légendaire en choisissant une part du Britanniquement célèbre Carrot Cake. De prime abord, un gâteau brun, enduit de crème, à base de légumes.

Une cuillerée et cette journée somme toute basique se transforme en épiphanie.

Londres une fois derrière moi, l’envie de retrouver ce moment de magie gustative se fait sentir.

Challenge Carrot Cake lancé.

Tentative #1

Rencontre avec une préparation des moins ragoutantes. Malgré tout, l’odeur de la cannelle m’évoque les Halloweens américains et les Noël anglais qui compensent les douleurs musculaires, résultat de nombreuses carottes râpées à la main.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Verdict: Trop sec, une crème trop ‘kiri’. Rien à voir. A suivre.

Tentative #2 

Préparation nocturne à la fois toujours aussi douloureuse et agréable. Cuisson rebelle, ajout de noix hâchées et de raisins secs malgré ma rétissance, résultat improbable.Dégustation demain matin.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Verdict: Le glaçage, cette fois trop liquide, doit encore faire ses preuves. Mais pour qui aime le mi-cuit.. UN POEME! Un délice personel, mais encore loin de mon souvenir Londonien.

 

Tentative #3

Jamais deux sans trois. Nous y revoilà aprés nombre de recherches sur le gâteau en lui-même comme sur son glaçage auxprés de sources Americano-Britannique. Cette fois j’adapte ce qui me paraît incertain grâce aux multiples commentaires de pâtissiers en herbes. Je suis confiante.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Verdict: WAW! Essayez par vous-même et vous verrez!

 

Traduit et amélioré pour vous:

-500gr de carottes

-220gr de vergeoise 

-165gr de raisins secs blonds

-4 oeufs

-300gr de sucre semoule

-200ml d’huile de tournesol

-10ml d’extrait de vanille

-375gr de farine

-1/2 banane écrasée

-11gr de levure chimique 

-1 cuillère à café bombée de crème de tartre

-1 pincée de sel

-2 cuillères à soupe de cannelle en poudre

-1 poignée de noix hâchées

 

Râper finement les carottes, les mixer au besoin. Y ajouter 120gr de la vergeoise. Laisser 60min sur un torchon au dessus d’un saladier, avant de les essorer et d’y incorporer le reste de la vergeoise et les raisins.

Préchauffer le four à 175°C.

Dans un saladier, battre les oeufs et ajouter le sucre semoule, l’huile et la vanille progressivement. Incorporer la banane.

Dans un autre récipient, mélanger la farine, la levure, la crème de tartre, le sel et la cannelle ensemble. Verser ce mélange dans la précédente mixture jusqu’à absorption complète.

Ajouter alors les carottes râpées et les noix hâchées.

Verser dans un moule, de préférence à charnière, préalablement graissé et au fond recouvert de papier sulfurisé.

Cuire environ 1h30, couvrir de papier aluminium en cours de cuisson si besoin. Le gâteau est prêt lorsqu’un cure-dent en ressort sec.

Laisser  refroidir avant de démouler.

Diviser en deux selon une ligne horizontale.

 

Préparer le glaçage, ou cream cheese frosting:

Avec

-200gr de mascarpone à température ambiante

-100gr de fromage type St Moret à température ambiante

-100gr de beurre mou

-200gr de sucre glace tamisé

-1/2 cuillère à café d’extrait de vanille

Fouetter les fromages au batteur électrique avec le beurre. Y incorporer le sucre progressivement, puis la vanille.

Fouetter jusqu’à l’obtention d’une crème lisse. Laisser se raffermir au frigo.

 

Un fois le gâteau froid et la crème ferme, en enduit l’intérieur du gâteau ainsi que sa surface.

Conserver au réfrigérateur.

 

 

 

 

Laisser Un Commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>