Out la pomme d’amour sur laquelle, chaque année, vous vous êtes cassé les dents entre un tour d’auto-tamponeuse et une pêche aux canards.


Place à la tendresse à l’occasion d’un nouveau défi.

On s’est tous un jour, voire même deux, laissé piéger par cette lignée de pommes d’amour au rouge étincellant. Résultat: aprés une longue réflexion sur la façon d’aborder le premier croc, on se retrouve barbouillé de sucre et les dents caramélisées. Et pourtant, quel bonheur!

Loin des souvenirs de la fête foraine, ses manèges et ses gourmandises, un défi avec pour seul mot d’ordre: revisiter.

Aillant depuis peu fait connaissance avec le Red Velvet, un gâteau rouge vif parfaitement chocolaté, j’ai décidé de le réinventer pour l’occasion.

-250gr de farine 
-1/2 cuillère à café de sel
-15gr de cacao en poudre non sucré
-113gr de beurre mou
-300gr de sucre semoule
-2 gros oeufs
-1 cuillère à café d’extrait de vanille
-240ml de buttermilk ( ou à défaut, 240ml de lait et quelques gouttes de citron que l’on laisse reposer une dizaine de minutes)
-2 cuillères à soupe de colorant alimentaire rouge
-1 cuillère à café de vinaigre blanc
-1 cuillère à café de levure chimique

Préchauffer le four à 175°C. Beurrer deux moules de 23 cm de diamètres ou un saladier en pyrex pour la forme sphérique.

Dans un bol, tamiser la farine, le sel et le cacao. Réserver.

A l’aide d’un mixeur, battre le beurre 1-2 minutes. Ajouter le sucre et battre 2-3 minutes.

Incorporer les oeufs un à la fois, puis l’extrait de vanille. Battre jusqu’à homogénéisation.

Mélanger le buttermilk et le colorant.

Incorporer la mixture de farine et celle du buttermilk au beurre alternativement en commençant et en finissant par la farine. Battre à faible vitesse.

Mélanger la levure et le vinaigre, laisser réagir et incorporer au mélanger.

Verser dans les moules et enfourner 25-30min.

Laisser refroidir dans le moule.

Traditionnellement, le Red Velvet est garni d’une crème mais pour étinceler sous les lumières des manèges, il est simplement enrobé une couche de caramel craquant.
Dans cette version de la pomme d’amour, le challenge ne réside plus dans la dégustation, mais dans la découpe du gâteau.

Tout le charme de la pomme d’amour est donc intact: aprés l’effort, le réconfort!

Laisser Un Commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>